Actualités

par Eric-Perrin

Incendie Hautes Corbières

Dans les Hautes Corbières, le brasier cause une catastrophe économique.
Les viticulteurs de Paziols et Tuchan sont anéantis. Au minimum, 200 hectares de cultures sont touchés. Pour la cave coopérative du Mont Tauch, les pertes liées à l’incendie atteindraient les 2000 hectolitres. Bilan. 

Dans les Hautes Corbières, l'incendie cause une catastrophe économique
André Vidal, Maire de Paziols, Jean Casoliva, premier magistrat de Tuchan, sa 1ère adjointe, Joëlle Chauvet, et Hervé Baro, 1er vice président du Département, hier, ont constaté les dégâts.


Si le feu est éteint, les braises sont encore chaudes. Et la douleur vivace. À l’heure du bilan, les acteurs économiques de Paziols et Tuchan sont littéralement effondrés. Les viticulteurs du secteur viennent de payer un immense tribut au plus important brasier estival du département qui a pris sa source lundi dernier, en milieu d’après-midi, dans les Hautes Corbières au niveau de Padern.

• «Une apocalypse»


Au minimum, 200 hectares de plantations sont atteints dans un périmètre de 1200 ha. Il s’agit de l’estimation provisoire des techniciens de la Chambre d’agriculture de l’Aude. En tout, 105 parcelles sont touchées. 66 à Tuchan, dont 28 où plus de la moitié des souches sont détruites et 38 où les bordures ont été incendiées. 39 à Paziols dont 17 où plus de 50% des souches sont nécrosées, et 22 où les lisières ont été attaquées par les flammes. Ici, les vignerons évoquent «une catastrophe», les maires de Tuchan et Paziols – Jean Casoliva et André Vidal -, «une apocalypse». «C’est en tout cas ce qu’on a eu l’impression de vivre sur le moment», précisent les deux élus.
Ce mercredi, aux côtés des représentants du Département, de la Région, de la Chambre d’agriculture, de la Fédération des caves particulières, de celle des coopératives et du syndicat des vignerons, ils se sont rendus sur site pour constater les dégâts définitifs, écouter les victimes, «et surtout les réconforter, les soutenir sur le plan psychologique», insiste le président de la Chambre d’agriculture de l’Aude, Philippe Vergnes.
Prochaine étape: trouver des solutions financières. C’est en ce sens que se réuniront en début de semaine prochaine, banquiers, assureurs, services administratifs et la mutualité autour des techniciens de la Chambre d’agriculture. Hier, le président de la cave coopérative du Mont Tauch, Vincent Llassera, devait déposer plainte à la gendarmerie. Une nécessité pour enclencher le processus d’indemnisation. «D’autant que nous sommes pratiquement certains que cet incendie est d’origine criminelle. Quelques-uns ont repéré le suspect manège d’un individu à moto, lundi avant le début du sinistre», confient deux vignerons.

• «Le désastre est aussi écologique»


Au Mont Tauch, les pertes liées à l’incendie atteindraient les 2000 hectolitres, sans parler de celles engendrées par le très important déficit hydrique. «C’est une période très noire pour nous, un moment extrêmement douloureux, ça va être vraiment difficile à surmonter», commentent les viticulteurs manifestement affectés. «Le désastre est autant écologique qu’économique», relèvent Jean Casoliva, sa 1ère adjointe Joëlle Chauvet, et André Vidal qui, depuis le début des événements, sont sur le pont, tout comme le 1er vice-président du conseil départemental, Hervé Baro.
«Le travail est lancé, les réunions techniques puis politiques vont s’enchaîner. Nous sommes calqués sur le schéma grêle de 2014», précise Philippe Vergnes. «Reste à nous reconstruire moralement et à œuvrer pour éviter le naufrage économique», concluent les vignerons.

Village fleuri, Juin 2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cascastel, Village Fleuri

Depuis 2010, notre village participe au concours départemental « Aude Fleurie ». Il s’agit de donner un aspect plus accueillant à nos villages, dès l’entrée, et autour des lieux et bâtiments publics. Pour ce faire, la municipalité de Cascastel a favorisé la constitution de l’Association Iris & Giroflées qu’elle soutient financièrement.
C’est ainsi que l’olivier après la Cave Coopérative, le Jardin Gérard Pla, l’entrée de la Mairie, le Jardin du Monument aux Morts, la «Piala », la Place de l’église et du Château, les garde corps du Quai de la Berre et du Pont sont fleuris, arrosés et entretenus par l’Association qui a été récompensée trois fois par un prix du Conseil Général.
Tout ce travail s’inscrit dans une politique d’amélioration du cadre de vie, de la propreté et du respect de l’autre et de la nature, avec pour perspective d’encourager chacun à suivre ce mouvement. En effet notre municipalité, sous l’impulsion d’André Cournède, a toujours placé le « bien vivre ensemble » au dessus de bien d’autres considérations, et notre village bénéficie d’une réputation de cohésion et de bonne entente qui n’est pas sans fondement.
Cependant, au cours de la nuit du 12 au 13 Mai dernier, des nuisances sonores ont été signalées et le 13 Mai, outre les canettes et autres déchets et déjections, le vol d’une dizaine de coupes et jardinières au préjudice de la commune a été constaté.
Le vol le plus important concerne quatre jardinières de 80 cm de long sur la balustrade du pont, Chemin du Pla del Castel, face au tri postal, qui ont disparu sans laisser de traces, a bord d’un véhicule vraisemblablement. C’est d’ailleurs les plus belles qui manquent à l’appel…
Nous déplorons évidemment de tels agissements. Les éléments trop faciles à emporter ne seront pas remplacés, de nouvelles jardinières seront installées devant le tri postal. Il ne s’agirait pas que par la faute de quelques uns, qui ne perçoivent pas la chance qu’ils ont de vivre dans une petite communauté tolérante comme la nôtre, tout le monde, Cascastellois ou visiteur, soit pénalisé.

 

Aude: élections départementales​

2015-02-25-bandeau-elections

L’Indépendant

Elections départementales: Fabrezan, un si vaste territoire

Ruralité Canton Fabrezan
De Luc-sur-Orbieu à Cucugnan, la ruralité est la caractéristique principale du canton de Fabrezan. PHOTO/LEZIGNAN PIREDDU FABIENNE

Avec 54 communes, le canton de Fabrezan est l’un des plus étendus. De Luc-sur-Orbieu à Cucugnan, 15 651 électeurs désigneront leur conseiller départemental les 22 et 29 mars. Dans la ruralité.
Ce canton englobe un large panel de toutes petites communes et il s’étire des portes de Lézignan aux Hautes Corbières. Sur ce vaste territoire, 3 binômes battent la campagne.
Hervé Baro pour le PS : 67 ans, maire de Termes depuis 2001, conseiller général depuis 2004, en charge des routes au département, et se présente avec Isabelle Géa, 45 ans, adjointe au maire de Fabrezan, employée à l’hôpital de Lézignan.
Serge Lépine est le candidat communiste. A 57 ans, il est maire de Camplong depuis 1983. Son équipière est Marcelle Alric, de Fabrezan, une sexagénaire toujours en activité.
Le FN est représenté par un duo… mère-fils : Christophe Klouchi, 36 ans, retraité de l’armée, commerçant à Lézignan « mais ayant des attaches à Ferrals », avec Marie-Élisabeth Sicre, 57 ans, habitante de Fabrezan, secrétaire en maison de retraite.
Question de périmètre
Le redécoupage et la superficie du canton obligent les candidats à avaler les kilomètres. « Autrefois, le canton de Mouthoumet comptait 18 communes. Celui de Fabrezan est l’addition du canton de Mouthoumet, de ceux de Tuchan, de Durban et de la moitié de Lagrasse et Lézignan », relève Hervé Baro. Serge Lépine y voit une manœuvre « pour éloigner les citoyens ». Mais Christophe Klouchi considère le redécoupage « comme une aubaine puisqu’il enlève la prime au sortant sur les secteurs où le candidat PS est moins connu ».
Quant aux électeurs, ils auront eu à peine le temps de s’habituer aux nouveaux contours de la Communauté de communes de la Région Lézignanaise Corbières et Minervois, qu’ils doivent désormais intégrer le périmètre de leur nouveau canton. De quoi plomber la participation ?
Élection locale, tendance nationale
Si les départementales restent une élection locale, on ne peut ignorer le contexte national et européen. Le FN se réjouit de l’absence de l’UMP, espérant « profiter des voix des électeurs libérés des consignes de vote ». C’est aux portes de la capitale des Corbières que l’extrême droite entend marquer le plus de points, tout en nourrissant « de grosses ambitions » sur le reste du territoire. Rappelons aussi qu’aux dernières municipales, le maire PCF, en place depuis 1977 à Fabrezan, a été remplacé par un 1er magistrat sans étiquette. Serge Lépine regrette de voir « les votes de protestation se tourner vers le FN », mais il entend bien profiter de la vague Syriza.
Du côté des enjeux, c’est la défense de la ruralité qui pèse de tout son poids. Le maintien des services publics, l’emploi, les aînés, la désertification médicale, l’accessibilité et – avec elle – le haut débit, sont autant de préoccupations. Sans oublier l’agriculture, avec de nombreux espaces en friche à valoriser.

Journal d’Antenne 2, le 1erDécembre 2014

La décrue est en cours​

​​
http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/547c5a6006361d577ac28d75/07bedf05d57b46748d2715681cf073d2?exported=1

2014-11-30-Marcel-Escur
Nettoyage de la Grand’Rue le 30 Novembre, Marcel Escur et Stefan Louche.

 

​Un Automne pas comme les autres :

On était habitués à un retour momentané de l’été à chaque fin d’arrière saison, particulièrement douce dans notre région. Mais cette année 2014 a vu cette caractéristique s’accentuer.
Outre les « épisodes cévenols » répétitifs, avec une intensité et une ampleur géographique inhabituelles, le beau temps et les températures estivales s’étirent en longueur. Nous avons plus de fleurs qu’au mois de Juin.​

Bignone Rose AM Mengaud Cascastel
Bignone rose tapissant un mur exposé à l’ouest et bien abrité.

Si le beau temps a un impact immédiat sur l’être humain et ses activités, dont personne ne se plaindra, la montée en puissance, en parallèle, des événements climatiques et de leurs conséquences dévastatrices, ne laisse plus la moindre place au doute quant à la réalité d’un changement météorologique. La gestion des cours d’eau devient une priorité, voire une urgence, tout comme l’accélération du développement des sources d’énergies renouvelables.
Les créations de fermes éoliennes ou photovoltaïques sont des dossiers très lourds. Ils nécessitent de longues études d’impact sur l’environnement, l’adaptation des réseaux électriques, l’acceptabilité des nuisances par les riverains, etc. Toute une problématique complexe qui retarde les réalisations et la mise en service des sites sélectionnés. La production d’énergies renouvelables reste encore bien en deçà des enjeux.
S’agissant de la production éolienne : « le vent souffle où il veut » et quand il veut. Difficile d’adapter l’offre et la demande. Les panneaux photovoltaïques s’avèrent plus stables dans leur productivité puisqu’ils fonctionnent même par temps couvert et que le vent qui ne manque pas dans notre région, favorise leur rendement. De plus cette technologie est facilement accessible aux particuliers.

Panneaux photovoltaïques Verbiguié Cascastel
Installation de toiture exposée sud-ouest, pour un rendement optimum.

Cette souplesse d’installation, avec des surfaces de dimensions raisonnables ayant un faible impact visuel sur les sites, avec restitution du courant produit directement sur le réseau local, avec des délais d’autorisation convenables, peut répondre aux attentes des propriétaires individuels, mais également, par effet cumulatif, contribuer sensiblement à l’amélioration du bilan carbone de notre production énergétique globale.
Notre village est déjà bien engagé dans la production d’énergie renouvelable, puisque la Cave des Maitres Vignerons de Cascastel, Fraïsse, Saint Jean de Barrou et Villesèque, à déjà équipé de panneaux solaires deux bâtiment sur le site de Cascastel et un troisième sur le site de Saint Jean de Barrou. L’aménagement autour du City Stade comprendra un bâtiment à toiture photovoltaïque. Enfin, la première installation individuelle vient d’être mise en service.
Les incitations financières pour l’installation de panneaux et le prix d’achat du courant se sont avérés sujets à des révisions, mais il faut savoir que la durée de vie moyenne des panneaux est de trente ans et que le coût de production du KWh photovoltaïque produit par les citoyens sera, à terme, inférieur au prix du KWh vendu par EDF. Dans les régions Sud, on estime que la parité réseau (cout de production photovoltaïque= prix de vente EDF) sera atteinte en 2016, c’est-à-dire à très court terme. Il n’y a donc pas lieu de remettre à plus tard la décision de s’inscrire résolument dans la perspective d’un développement citoyen et durable.

Mise en valeur de notre cadre de vie: 

La commune de Cascastel avec l’association Iris & Giroflées investit chaque année dans le fleurissement du village et participe au concours du conseil Général « Aude Fleurie ». Cette action a pour objectif le maintien et le développement de la qualité de vie et de l’accueil, le respect de l’environnement et la promotion du lien social.
Au-delà de l’effet décoratif, il s’agit de renforcer l’attractivité et de mettre en valeur l’ensemble de la commune, de donner ainsi au visiteur l’envie d’en découvrir davantage.
En ce début de saison 2014, notre mairie est particulièrement accueillante avec ses jardinières réalisées dans de vieux tonneaux qui ont servi à élever nos vins, mais c’est dès l’entrée du village après la cave coopérative, qu’un vieil olivier entouré de rosiers rustiques coule des jours heureux, puis à la division des routes, qu’un parterre où dominent rosiers anciens et nouveaux donne le ton. Il est dédié à la mémoire de Gérard Pla, ancien propriétaire ayant autorisé la création du jardin. En remontant le Quai de la Berre, les jardinières fleuries vous accompagneront jusque sur la rive gauche. L’accès à la place de l’église se fait dans les couleurs intenses des roses trémières qui semblent apprécier particulièrement le site, une brouette chargée d’ans, de services rendus et de fleurs signale maintenant l’entrée du château, et même l’entrée du cimetière, avec ses comportes où poussent des rosiers multicolores, revêt un aspect rassurant.
L’implication des habitants dans l’entretien de l’espace public, avec les animations locales, peuvent être déterminants pour les acquéreurs de biens immobiliers, souhaitant aussi s’intégrer dans une communauté dynamique. Ils ne peuvent également que faciliter l’accueil et le séjour en milieu vigneron ainsi que la promotion des produits locaux. De quoi bien augurer de la saison touristique qui commence !

Entrée Mairie Juin 2014

Les statues en terre cuite de Cascastel: Saint Joseph et la vierge à l’enfant. 

André et Jeanine Saury, ainsi que leur nombreuse famille, ont été récemment affectés par la disparition de la tête de la statue de Saint Joseph qui se trouve auprès du caveau familial. La tête de cette statue vient d’être retrouvée au cours de travaux dans une maison du village inhabitée puis revendue. Il ne s’agit pas de la tête originelle de la statue, mais d’une pièce confectionnée lors de réparations antérieures.
André et Jeanine, tous deux retraités de l’enseignement, et ayant exercé des responsabilités syndicales, se revendiquent des valeurs de la laïcité, en particulier du respect des croyances des autres. Il s’agit en l’occurrence de la piété de la grand-mère d’André, Marie Louise Arnal, décédée en 1960, qui avait pris cette statue sous sa garde et l’avait faite placer au cimetière.
Cette statue a en effet, une histoire assez mouvementée. Il s’agit d’une statue creuse en terre cuite revêtue d’un badigeon blanchâtre aujourd’hui, et pouvant dater de la seconde moitié du 19ème siècle. En l’état des témoignages et des sources disponibles, il semblerait qu’avant la loi de 1905 portant sur la séparation des églises et de l’Etat, plusieurs statues en terre cuite aient été exposées à l’extérieur, autour du périmètre qui regroupe l’ancienne école des sœurs, le presbytère et l’église.
Jusqu’en 1902, l’école de filles avec une école enfantine de filles, était tenue par les sœurs de Saint Joseph et de la Sainte Famille. Une petite statue de l’enfant Jésus aurait été située au dessus de l’entrée de cette école.
La vierge présentant l’enfant Jésus debout, qui se trouve actuellement au dessus de l’entrée de l’église, aurait précédemment été placée sur un piédestal devant la grille du jardin du presbytère. La statue aurait été déplacée suite à la séparation des églises et de l’état, voire tout simplement, pour des raisons pratiques d’aménagement de la place.
Il n’y a plus aujourd’hui d’enfant Jésus au dessus de la porte de l’ancienne maison des sœurs qui ont du partir il y a plus d’un siècle. La statue de leur saint patron avait été mise à l’écart, puis recueillie par la pieuse Marie Louise Arnal. Elle est devenue vétuste, a été réparée à plusieurs reprises par la famille Saury, et la disparition de la tête compromet une nouvelle réparation.
Cette triste histoire attire notre attention sur la vierge avec l’enfant Jésus, placée au dessus de l’entrée de l’église, que sa facture et des éléments d’histoire municipale rattachent à la période des sœurs congréganistes, au 19ème siècle. Sa situation la protège des intempéries les plus sévères, venant du Nord, mais le marin ronge le piédestal et le corps du vaillant enfant Jésus. Une intervention devient urgente pour sauver ce témoin de l’histoire religieuse de notre communauté, avant qu’il ne soit trop tard.

 

Vierge à l'enfant, Portail église Cascastel
Vierge à l’enfant, Portail église Cascastel
WP_002210
La vierge à l’enfant, ainsi que le haut du portail réalisé par Georges Rivière, Menuisier à Cascastel, à la fin des années 1950. Sculpture: saintes femmes au pied de la croix.

 

Encore des dégradations dans les espaces publics ou privés 

Notre village accueille régulièrement de nouveaux arrivants : retraités, chasseurs, et malgré une météo maussade, des touristes séjournant en gîte ou simplement de passage. Certains parmi eux, se souviennent de l’amabilité et de la courtoisie des habitants du village, des gamins en particulier qui ne manquaient pas de les saluer. Bref un village du midi, bien tranquille l’été sous les platanes, avec les anciens qui refont le monde sur leur banc, avec les chasseurs qui refont leurs battues au carrefour.
Ce petit monde préservé est-il en train de changer ? Sans doute.
La municipalité s’est engagée depuis quelques années pour rendre le village plus accueillant : entretien général, propreté, fleurissement. Des résultats tangibles sont acquis dans ce domaine. Les habitants en parlent et apprécient cette amélioration de leur cadre de vie. Cette amélioration profite aussi à ceux qui viennent découvrir le village, c’est un investissement en faveur des activités touristiques. Malheureusement, outre les saletés, des dégradations sont régulièrement commises : vol de plantes, de pots, branches cassées au canif, plantes arrachées et laissées sur place. Ces actes vont à l’encontre des efforts des bénévoles et de la municipalité. Ils ne génèrent aucun profit pour leurs auteurs et peuvent être le fait des plus jeunes qui meublent ainsi leurs loisirs. Certains jeunes sont inscrits à l’école de rugby qui, au-delà de la recherche de performances et de l’activité physique, les oriente vers les valeurs du sport, dépassement de soi et respect de l’autre. Un mini-stade omnisports a été budgété et subventionné, ce projet correspondant à une demande des parents devrait maintenant voir le jour assez rapidement.

Avant…………..Après

Un bâtiment de stockage inauguré en grande pompe 

Clément JUAN

La journée a débuté par le regroupement des viticulteurs de Cascastel, Villeneuve, Fraïsse, Saint-Jean-de-Barrou et Villesèque, à la cave coopérative « Les Maîtres Vignerons du Paradis ». La mairie et la cave de Cascastel ont rassemblé les adhérents ainsi que leurs autres invités pour l’inauguration du nouveau bâtiment de stockage des produits finis avant expédition. Ce bâtiment doit recevoir une toiture photovoltaïque.
Le ruban a été coupé par Francis Hellmeyer, député-maire de Pfastatt (68). Une délégation des habitants de cette ville, jumelée avec Cascastel depuis 2009, a animé cette fête de ses marques d’amitié et de bonne humeur.
Clément Juan, né en 1923 et plus ancien adhérent de la cave (1957), a été spécialement mis à l’honneur pour cette longue carrière. A cette occasion le groupe Frayssinet, fabricant d’amendements organiques, a offert à la cave une découpe métallique monumentale inspirée de la silhouette du doyen des viticulteurs.
L’étape suivante fut celle de la signature de la Convention Authentis entre le groupe Frayssinet et la cave de Cascastel, engagements réciproques pour une agriculture durable.
Puis ce fut au Grand maître de la Mesnie des Chevaliers du Fitou d’intervenir. Plusieurs personnalités prêtèrent serment et furent intronisées dans la confrérie, dont Clément Juan, en premier lieu, ainsi qu’Huguette Durr et Gérard Kentzinger, membres de la communauté de partage de Pfastatt, association de bienfaisance.
Enfin, le Père Louis Lopez, bénit ce local qui doit contribuer à assurer la subsistance des coopérateurs et du village. Un repas, pour plus de 300 convives, fut ensuite servi dans ce nouveau bâtiment climatisé. Les agapes se terminèrent par un concert de Bernard Soustrot à la trompette, avec accompagnement à l’orgue.
En fin d’après-midi, la Communauté de Partage de Pfastatt offrait aux habitants de Cascastel, dans la cour du Château, la représentation d’une comédie intitulée « La Beurette ». Cette comédie fut plébiscitée par les applaudissements chaleureux du public, adhérant ainsi à la vision optimiste de la société apportée par leurs amis de Pfastatt.

Samedi 30 Juin 2012 : une journée formidable 

La première manifestation s’est déroulée à la Cave Coopérative « Les Maîtres Vignerons du Paradis » regroupant des viticulteurs de Cascastel, Villeneuve, Fraïsse, Saint Jean de Barrou et Villesèque. La Mairie et la Cave de Cascastel ont rassemblé les adhérents ainsi que leurs autres invités pour l’inauguration du nouveau bâtiment de stockage des produits finis avant expédition. Ce bâtiment doit recevoir une toiture photovoltaïque.
Le ruban a été coupé par Mr Francis Hellmeyer, député-maire de Pfastatt (68). Une délégation des habitants de cette ville, jumelée avec Cascastel depuis 2009, a animé cette fête de ses marques d’amitié et de bonne humeur.
Mr Clément Juan, né en 1923 et plus ancien adhérent de la Cave (1957), a été spécialement mis à l’honneur pour cette longue carrière.

Clément JUAN

 

A cette occasion le Groupe Frayssinet, fabricant d’amendements organiques, a offert à la Cave une découpe métallique monumentale inspirée de la silhouette du doyen de nos viticulteurs.
L’étape suivante fut celle de la signature de la Convention Authentis entre le groupe Frayssinet et la Cave de Cascastel, engagements réciproques pour une agriculture durable.
Puis ce fut au Grand Maître de la Mesnie des Chevaliers du Fitou d’intervenir.
Plusieurs personnalités prêtèrent serment et furent intronisées dans la confrérie, dont Mr Clément Juan, en premier lieu, ainsi que Huguette Durr et Gérard Kentzinger, membres de la Communauté de Partage de Pfastatt, association de bienfaisance.
Enfin, le Père Louis Lopez, bénit ce local devant contribuer à assurer la subsistance des coopérateurs et du village.
Un repas pour plus de 300 convives fut ensuite servi dans ce nouveau bâtiment climatisé. Les agapes se terminèrent par un concert de Bernard Soustrot à la trompette, avec accompagnement à l’orgue.
Mais les réjouissances n’en restèrent pas là. En fin d’après midi, la Communauté de Partage de Pfastatt offrait aux habitants de Cascastel, dans la cour du Château, la représentation d’une comédie intitulée « La Beurette ».
L’intrigue se noue dans une brasserie dont le gérant quelque peu raciste, cherche à marier son fils pour la continuité de l’affaire. De son côté le fils ne sait comment annoncer à son père qu’il est amoureux d’une « beurette ». Le charme puissant de cette jeune « beurette » et les stratagèmes inventés par les amoureux et leurs complices vont faire rapidement tomber les préjugés du père qui n’était pas aussi endurci qu’on le croyait. Et tout finit par des mariages. Cette comédie fut plébiscitée par les applaudissements chaleureux du public, adhérant ainsi à la vision optimiste de la société apportée par leurs amis de Pfastatt.

La Beurette, 30 Juin 2012

​Cette journée formidable se termina par un bon repas en plein air, sur la place de l’église, servi par le Comité des Fêtes.

L’indépendant du Vendredi 7 Juillet 2012

Un nouveau chantier au château de Cascastel 

Chantier Amicale 2012
des découvertes ne sont pas exclues dans ce secteur

Les membres du conseil d’administration des Amis du Château de Cascastel se sont réunis le 8 juin pour préparer leurs manifestations de l’été 2012.
Le Marché Nocturne Arts et Terroir se déroulera jeudi 19 juillet sur la place de l’Église à partir de 17 heures. Renseignements, inscriptions: http://www.cascastelvillage.com.
Le 21e vide-greniers se déroulera dimanche 12 août sur la promenade des jardins.
Renseignements, inscriptions: http://www.cascastelvillage.com
M. Cournède, maire, annonce qu’un nouveau chantier est prévu prochainement au château sous la responsabilité de l’Amicale laïque de Carcassonne, en collaboration avec les Amis du Château et la mairie de Cascastel.
Ce chantier concerne la partie du château le long de la rue du Pont vieux. Il se déroulera en 3 phases : déblaiement des ruines, recherche des pierres et reconstruction partielle du mur extérieur, édifié avant 1390 selon la Charte du Fort de Cascastel.
Les Amis du Château se souviennent d’un premier chantier organisé dans cette zone par Roger Philippe, et qui avait abouti à la découverte d’un pavement de carreaux émaillés remarquable datable de la fin du XVIe siècle.

Un geste de la Cave pour le CO TAUCH-CORBIERES 

Le Mercredi 2 Mai 2012, la Cave des Maîtres vignerons offrait au COTC, club phare des cantons de Durban et Tuchan, un jeu de survêtements aux équipiers Senior.
Après l’allocution du président TOUSSENOT, les co-présidents du club, Bertrand SADOURNY et Gilbert LOPEZ ont remercié l’ ensemble du Conseil d’Administration de la cave pour le geste envers le club. Le président SADOURNY n’a pas oublié de préciser que CASCASTEL est très bien représenté au COTC par 13 licenciés: 6 en école de rugby (Gabriel GAGO- Hector PENA -Gauthier BUSQUET- Thibault et Corentin DELPLANQUE- Illona MILETTO), 3 joueurs seniors (Mathias CASATO- Mathieu GILI- Damien GELIS), 4 entraîneurs et dirigeants: Didier CASATO- Brigitte et Alain DELBOSC- Gérard VIVES.
Un apéritif concluait cette sympathique soirée.

Bonne retraite pour François Conte 

Ce vendredi 20 Avril 2012, la population de Cascastel était réunie au Foyer Municipal pour souhaiter une bonne retraite à François Conte, employé municipal.
Mr COURNEDE, maire, a retracé le parcours de François Conte qui en deux ans et demi de bons et loyaux services, a su mériter la reconnaissance des habitants de Cascastel. Il a également présenté Anthony Farge de Tuchan, qui assurera la continuité auprès de la population.
François Conte est né à Fraïsse en 1951, il a fait son service militaire à Morange prés de Metz où il a rencontré Marie Claire, son épouse. Puis il est devenu mécanicien chez Renault à Epinal, avant de revenir au Pays en 1981. Après avoir pu continuer un temps dans la mécanique, il travaillait comme maçon, avant de rejoindre la Mairie de Cascastel qui l’a accompagné jusqu’à sa retraite.
Un diaporama retraçant cette histoire familiale a été présenté ensuite au public. On y découvre les passions de François : le vélo et Mimi, la petite souris qui mange dans sa main.
François appartient d’ailleurs au Club VTT nouvellement créé « Les Pédalaïres des Corbières », faisant suite aux « Passéjaïres du Canton de Durban », et dont la base se situe au Château de Bonnafous. En savoir plus : http://www.cascastelvillage.com
Une boîte a été disposée pour recueillir les étrennes offertes à cette occasion, qui, selon les derniers indices en notre possession, devraient se transformer en un superbe vélo. Pour conclure cette soirée un apéritif suivi d’un repas partagé par 120 personnes, a été offert par le Maire et le Conseil Municipal. 

François Conte tient à remercier les habitants de Cascastel pour leurs dons et leur participation à cette soirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Adieu Gérard 

Gérard Pla, L'amuseur en ses oeuvres
Gérard, l’amuseur et ses œuvres

Vendredi 13 avril, une véritable foule s’est rassemblée à Cascastel pour un dernier adieu à Gérard Pla.
Né à Cascastel, Gérard est décédé le 11 avril dernier à Narbonne, il était âgé de 78 ans.
Marié à Michèle Randon et demeurant à Durban, il ne passait pas une journée sans monter à Cascastel. Son attachement au village, il le disait dans ses textes et ses chansons qui courront longtemps encore dans nos rues…
Son attachement aux autres, il en témoignait à travers sa fidélité aux copains et à sa famille, l’humour et la constante bonne humeur qu’il leur offrait.
Celui qui avait promis à Cascastel de ne jamais le quitter, y repose aujourd’hui pour toujours.
La cérémonie religieuse s’est déroulée en l’église de Cascastel qui s’est avérée trop petite pour la circonstance.
Josette Beaudoing et Brigitte Delbosc ont prononcé des témoignages d’amitié auxquels chacun pouvait se joindre. Le père Louis Lopez a recommandé à Dieu cet homme qui avait semé tant d’affection et de gaîté autour de lui.
Au cimetière, le rassemblement a pris encore plus d’ampleur. Un éloge a été prononcé par André Saury, membre du club qu’ils avaient formé avec Jean-Claude Legay et quelques autres.
M. Cournède, maire, a ensuite fait part de la solidarité de tous envers la famille dans l’épreuve et souligné certains aspects de la vie de Gérard : viticulteur, il avait pris la suite de son père Camille, après avoir effectué son service militaire en Algérie, et conduit son tracteur jusqu’à l’extrême limite de ses forces.
Ayant manifesté dès son enfance un goût prononcé pour la chanson, il fut aussi l’animateur d’événements tels que l’inauguration de la nouvelle cave coopérative en 2001. Cette évocation des talents de Gérard fut suivie de l’écoute d’un enregistrement de sa voix interprétant l’une de ses chansons célébrant les qualités du terroir de Cascastel.
Une autre passion de Gérard a été évoquée : le rugby. Il a joué au COT(Club Olympique Tuchan) et après lui son fils Philippe, ses petits-enfants, Raphaël et Guillaume.
La famille a tenu à remercier chacun des participants à cette cérémonie d’adieu pas comme les autres, « entre bons copains ». Nous leur témoignons à notre tour notre gratitude, particulièrement à Michèle Pla, son épouse, bien investie dans le milieu associatif : présidente de la Grappe d’Or de Durban, administratrice de la Rose d’Or et des Amis du Château de Cascastel, secrétaire de Lurio, Association de développement local.

Lundi de Pâques, 9 Avril 2012

Le beau temps et les convives, environ 80, étaient au rendez vous

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Berre: on peut nettoyer la rivière!

Nettoyage Berre, le 29 mars 2012
Nettoyage Berre, le 29 Mars 2012

Vendredi matin, un grand branle-bas aux abords de la rivière « Berre » qui traverse une partie du village et longe le Château de Cascastel jusqu’à la cave coopérative des  Maîtres vignerons de Cascastel, St Jean de Barrou Fraïsse et Villesèque.
En effet, c’ est toute une équipe de l’ entreprise « ACHIFOREST » de Couiza forte de 9 éléments, dotée de tout un arsenal motorisé qui attaquait cette forêt vierge, à la grande satisfaction de toute la population Cascastelloise.
Bravo et Merci aux promoteurs de cette initiative.

L’évènement de 2011, les 90 ans de la Cave et le Jumelage avec Pfastatt

#DE3163
Cascastel-des-Corbières Cérémonie et fête pour le jumelage avec Pfastatt

Jumelage: cérémonie de la pose du panneau côté Villeneuve
Jumelage: cérémonie pose du panneau côté Villeneuve

Dernièrement, dans le cadre des 90 ans de la cave coopérative des Maîtres vignerons de Cascastel, Fraisse, Saint-Jean de Barrou et Villesèque, le jumelage de la commune avec celle de Pfastatt (Alsace) s’est concrétisé par la pose de trois panneaux aux différentes entrées de l’agglomération.
Ces plaques ont été dévoilées par les officiels des deux collectivités. Un repas regroupant les membres du conseil municipal et du conseil des « maîtres vignerons » fut honoré par la présence de M. Cathala député-maire de Créteil, celui-ci eut lieu dans l’enceinte de la cave coopérative.
Une conférence sur le patrimoine minier des Corbières a été proposée suivi d’un chapitre de la « Mesnie des chevaliers du Fitou » où quatre récipiendaires furent intronisés dans la Confrérie, M. Michel Repeski, maire de Palairac, M. Langlois, professeur d’histoire, M. Gay, PDG de Valesco et Mme Lelong, conseillère municipale et doyenne de la commune de Pfastatt. La soirée devait se terminer par un repas en musique devant la cave coopérative avec 250 participants.
Ces cérémonies avec les habitants de Pfastatt ne peuvent que resserrer les liens qui unissent cette ville avec le village qui n’oublie pas la part que celle-ci devait prendre à la rénovation de Cascastel suite aux inondations catastrophiques de novembre 1999.

Accueil   Lurio​     Vignoble Cascastel      Les Corbières Corbières Sauvages        Pays Corbières Minervois      Aude Tourisme​     Sud de France       CG Aude​
Mairie de Cascastel, 43 Grand’Rue, 11360 Cascastel