La Poste

La Poste, le Télégraphe et le Téléphone​

Cascastel commença a se connecter au monde par la création d’un bureau de télégraphe qui se trouvait dans une pièce aménagée à cet effet dans la Mairie.

Le 24 Décembre 1893
Le Conseil décide que la Commune n’ayant pas de Bureau de Poste, un télégraphe sera installé dans la Mairie.
Mr le Maire « … signale les avantages d’un bureau télégraphique municipal et invite le Conseil à se prononcer sur cette création, vivement désirée par la population et à prendre dès à présent les engagements nécessaires. »
La sonnerie d’appel sera installée au domicile du distributeur.
L’agent chargé de la manœuvre sera l’instituteur, Clément Malvezy.

Le 9 Décembre 1894
Cascastel paiera le fil à la Commune d’Embres.

Le 24 Avril 1894
Le Conseil décide de l’acquisition de « deux lampes »( à pétrole?) pour un montant de 70 francs.
Jusque là, la salle de la Mairie et le Bureau du Télégraphe étaient dépourvus d’éclairage.

1895, le 27 Octobre Télégraphe
Approbation des plans et devis, exécution en régie.

​​​

1895, le 27 Octobre Télégraphe
Réglement des frais d’installation du Télégraphe
Les frais se montent à 1605 francs, financès par un prêt, payables par moitié et d’avance.

Le 6 Juin 1901, Création d’un Bureau de Poste
« Mr le Maire expose au Conseil Municipal que dans le but de régulariser dans la commune et autres voisines, le service actuel des Postes, d’abréger les distances et d’activer la distribution des correspondances, il serait urgent de demander à l’autorité supérieure, la création d’un Bureau de Poste, ayant son siège dans la Dans ces conditions, les dépendances de Fenouillères (Quintillan) pourraient être desservies par le Bureau de Cascastel et celles de Lagona (Quintillan) par celui de Davejean.
Le Conseil, Ouï l’exposé de Mr le Maire,
Considérant qu’actuellement la correspondance des communes mentionnées ci-dessus arrive chaque jour au Bureau de Durban, à minuit et à Midi; que celle de minuit est distribuée seulement à peine avant midi, tandis que celle de midi ne l’est que par la distribution du lendemain, souvent avec 24 heures de retard;
Considérant qu’en créant un Bureau de Poste à Cascastel, centre du parcours qui nous occupe et sans modifier l’horaire des Narbonne à Durban, les communes précitées pourraient avoir toutes avant trois heures du soir environ leurs correspondances du jour;
Que Cascastel pourrait avoir deux distributions, sans le moindre retard;
Considérant qu’il y aurait un grand avantage à faire desservir Fenouillères par le Bureau de Cascastel et Lagona par celui de Davejean;
Considérant enfin que les modifications proposées pourraient recevoir une application plus large et plus facile lors de l’installation définitive des Tramways;
Par ces motifs, tous d’un ordre général est unanimement d’avis de solliciter de l’Administration compétente la création d’un Bureau de Poste dans la Commune de Cascastel, déjà pourvue d’un Bureau télégraphique Municipal. »

Délibération du 6 Juin 1901, Création d’un Bureau de Poste dans la Commune

​​

Le 14 Février 1902
Pour obtenir la création d’un Bureau de Poste « de Plein Exercice », le maire sollicite l’autorisation:
1- d’engager la Commune pendant dix huit ansà fournir les locaux nécessaires au fonctionnement du service et au logement du titulaire,
2- à faire l’achat d’un indicateur système Thierry (31 francs),
3- à faire la remise du service télégraphique municipal aux mains du receveur des Postes le jour de l’ouverture du nouveau Bureau avec un remboursement des frais résultant de la mesure.

1903, le 29 Mars Réseau Téléphonique Départemental
« Considérant que l’importance de la commune ne comporte pas l’établissement d’un téképhone et que les avantges que la population pourrait retirer de cette création ne sont pas en rapport avec la dépense qu’elle necéssite; est d’avis de ne pas adhérer à cette installation. »

1905, le 15 Août Villeneuve sollicite la création d’un bureau de poste
« Mr le Maire donne lecture d’une lettre par laquelle Mr le Préfet l’informe que la Commune de Villeneuve les Corbières sollicite la création d’une recette des Postes et propose de rattacher les communes d’Albas, Cascastel, et Quintillan au point de vue postal au nouveau bureau.
Il invite le Conseil à délibérer.
Le Conseil Municipal,
Considérant que la commune de Cascastel a déjà demandé par délibérations du 17 Juin 1901, et du 18 Juin1905 la création d’un bureau de poste à Cascastel et s’est engagée à fournir le local et à prendre à sa charge les frais d’acquisition d’un dictionnaire des postes et du transfert du bureau télégraphique municipal ;
Considérant que les communes d’Albas et de Quintillan ont tout avantage à être rattachées au point de vue postal à Cascastel et non à Villeneuve ;
Demande à nouveau la création d’un bureau de poste à Cascastel et rejette la demande de Villeneuve les Cres.»

1910, le 28 Octobre Réseau Téléphonique de Communication
« Le conseil Municipal
Considérant que toutes les communes avoisinantes sont comprises dans le réseau téléphonique, que seule la commune de Cascastel n’a pas de téléphone et est privée des avantages que peut procurer cette voie rapide et pratique de communication.
Considérant que plusieurs habitants et tous les commerçants demandent l’installation du téléphone,
Est d’avis de prier l’administration de vouloir bien comprendre la commune de Cascastel dans le réseau téléphonique et procéder à l’installation d’une cabine téléphonique le plus tôt possible.»

1911, le 25 Février Transfert du Service Télégraphique
« Mr le Maire expose qu’un bureau de facteur receveur étant créé dans la commune, il convient de transférer le service télégraphique à la poste et de voter une indemnité au facteur receveur et au porteur des télégrammes.
Le Conseil Municipal :
Demande à l’unanimité le transfert du service télégraphique à la poste aux frais de la commune ; vote une indemnité de deux cent francs au facteur receveur chargé de ce service et s’engage à rétribuer un porteur pour la distribution des télégrammes dans toute la commune. »
Local pour bureau du facteur receveur
« Mr le Maire expose que Mr l’Inspecteur des Postes est venu à Cascastel pour examiner le local que la commune s’est engagée à mettre à la disposition de l’administration pour l’installation du bureau de facteur-receveur.
L’immeuble appartenant à la commune et habité en ce moment par Mr Malvezy Clément, Garde Champêtre, a seul paru convenable pour cet objet.
Mr Malvezy consentant de bon gré à quitter ce logement, il conviendrait de louer à l’administration le local ci-dessus désigné pour une période de neuf ans.
Le conseil Municipal :
Est d’avis à l’unanimité de résilier le bail fait le 2 Novembre 1908 avec Mr Malvezy Clément et d’autoriser Mr le Maire à traiter avec l’administration des Postes pour le local ci-dessus désigné au prix de deux cent francs par an pour une durée de neuf années.»

1911, le 23 Avril Aménagement du Bureau de Poste
« Mr le Maire donne lecture d’une lettre par laquelle Mr le Directeur des Postes et Télégraphes de Carcassonne l’informe que les travaux d’aménagement du local pour l’installation du bureau de facteur receveur doivent être terminés avant le 31 Mai prochain. Ces travaux comportent diverses petites réparations à l’ensemble de l’édifice : l’ouverture d’une porte d’entrée pour le public, deux autres portes au bureau, élargissement d’une fenêtre, construction d’une cloison surmontée d’un grillage métallique avec guichet et appuis ; réparations aux murs, cloisons et plafond ; recrépissage extérieur d’une partie des murs ; réparations aux portes et fenêtres, pose de serrures, verrous, verres et barreaux de fer aux ouvertures du rez de chaussée, peinture à l’huile du bureau et de la salle d’attente ainsi que de toutes les boiseries ; blanchiment au blanc fixe des murs intérieurs, cloisons et plafonds de toutes les pièces, carrelage de la cuisine et d’une partie du corridor, etc. Ces divers travaux occasionneront une dépense de sept cent francs.
Le conseil Municipal :
Considérant que les travaux ci-dessus, demandés par l’administration des postes, sont très urgents, Considérant que ces réparations ne peuvent souffrir les délais d’une adjudication sous peine de retarder l’ouverture du bureau de poste
Est d’avis à l’unanimité de prier Mr le Préfet de vouloir bien autoriser Mr le Maire à faire exécuter les travaux ci-dessus désignés par voie de régie.
Et prie Mr le Préfet de vouloir bien approuver le plus tôt possible la présente délibération afin Que les travaux puissent être commencés tout de suite.»

​​

1911, le 20 Septembre Traitement du Receveur
« Le conseil Municipal :
Vu le décompte pour servir de base à la révision du traitement du Receveur Municipal,
Accepte la proposition de Mr Le Trésorier Payeur Général fixant à la somme de deux cent cinquante six francs (256 francs) le traitement du receveur Municipal de Cascastel. »

1912, le 11 Juin Téléphone
« Mr le Maire expose qu’il serait très utile d’adjoindre une cabine téléphonique au Bureau de Poste de Cascastel.
Le Conseil Municipal :
Considérant que presque toutes les communes de l’arrondissement de Narbonne ont été comprises dans le réseau téléphonique, que seule la commune de Cascastel n’a pas de téléphone et est privée des avantages que procure cette voie rapide et pratique de communication ;
Considérant que toute la population et surtout les commerçants, courtiers, etc., demandent avec instance l’installation du téléphone ;
Est d’avis à l’unanimité de prier l’administration de vouloir bien comprendre la commune de Cascastel dans le réseau téléphonique et la classer en bon rang afin qu’il soit procédé le plus tôt possible à l’installation d’une cabine téléphonique au bureau de poste.»

1912, le 29 Juillet Amélioration du Service Postal
« Mr le Maire expose que le service postal de Cascastel et d’Albas ne répond pas aux besoins de la population de ces deux communes. La correspondance du soir, e, effet, est remise au train se dirigeant sur Tuchan, de sorte que celle qui devrait prendre la direction de Narbonne ou Lézignan, ne part de Tuchan que le lendemain matin, ce qui entraîne un retard de quinze heures. Pour améliorer ce service, il conviendrait d’avancer un peu le départ de 1h55 de Cascastel, de façon que le courrier à pied fût rendu à Villeneuve à l’arrivée du train venant de Tuchan. Cela obligerait la facteur-receveur de Cascastel à renter un peu plu tôt de sa tournée d’Albas. Il y aurait lieu dans ce cas, de lui allouer une indemnité de 100 francs, dite de bicyclette.
Mr le Maire ajoute que Mr le Maire d’Albas, avec qui il s’est entendu à ce sujet, a soumis la question au Conseil Municipal et que celui-ci, en raison des avantages que la modification ci-dessus procurerait à la commune a décidé de participer à la dépense pour une somme de 35 francs. Le Conseil a déjà inscrit à ce sujet une somme de cent francs au budget primitif de 1913, mais il conviendrait de voter la dépense nécessaire pour l’année courante.
Le Conseil Municipal :
Approuvant l’exposé de son président demande à l’administration de vouloir bien obliger le facteur-receveur à accélérer la tournée sa tournée d’Albas, et avancer le départ du porteur de dépêches pour la deuxième levée pour que la correspondance du soir soit remise au train de venant de Tuchan et dirigée soit vers Narbonne ou Lézignan, soit du côté de Tuchan selon sa destination ;
Décide d’allouer au facteur receveur une indéfinité de bicyclette de cent francs par an. Cette indemnité sera payée à raison de 35 francs pour la commune d’Albas et de 65 francs par celle de Cascastel ; il est entendu que dans le cas où la commune d’Albas refuserait de voter le crédit qu’elle à promis, la commune de Cascastel prendrait à sa charge toute la dépense.
Pour assurer le service dès maintenant si l’administration le juge à propos, le Conseil Municipal vote u crédit de cinquante francs qui sera prélevé sur les fonds disponibles de la caisse communale et sur lequel sera payée l’indemnité au facteur receveur, à raison de cent francs par an comme il est dit ci-dessus.»

1913, le 28 Février, Service Postal, Rémunération du Service Téléphonique
« Mr le Maire expose qu’une cabine téléphonique a été installée au bureau de poste à l’usage de la commune et qu’il convient de rémunérer le facteur-receveur du surcroit de travail que va lui imposer ce nouveau service. »
Le Conseil Municipal
« Considérant qu’il est juste d’accorder au facteur receveur une rémunération pour ce nouveau service ;
Considérant que par délibération du 29 Juillet une allocation de 65 francs a déjà été accordée au facteur-receveur au titre d’indemnité de bicyclette en suite de la modification du service postal ;
Vote un supplément d’indemnité de 35 francs, ce qui portera à 100 francs l’indemnité totale due au facteur receveur pour les deux services réunis.
Cette somme sera prélevée sur l’art 26 du budget primitif de 1913 intitulé « indemnité de bicyclette 100 francs ».

1914, le 9 Juillet, Réseau téléphonique
« Le Conseil Municipal, vu la lettre de Mr le Préfet en date du 20 Juin 1914, Considérant qu’il est d’une grande importance pour la commune d’être comprise dans le nouveau réseau téléphonique,
Considérant que le nombre des communications tend à augmenter et que plusieurs courtiers de la localité ont l’intention de s’abonner au téléphone,
Prie l’administration de vouloir bien comprendre la commune de Cascastel dans le quatrième réseau téléphonique. »

1917, le 29 Juillet, Cabine téléphonique
« Le Conseil Municipal:
Considérant que depuis le début de la guerre la Cabine téléphonique attenant au Bureau de Poste et appartenant à la commune n’est plus employée puisque elle ne peut servir que d’abonné à abonné,
Considérant que des demandes particulières d’installation de téléphone ont été faites, mais n’ont pu être accueillies, les règlements en vigueur ne permettant pas de créer des installations particulières à plus de 300 mètres du bureau ;
Décide à l’unanimité de faire abandon gratuit à l’administration des Postes de la cabine téléphonique avec tous les appareils ou accessoires et prie d’administration de la rattacher au Bureau de Poste.»

1919, le 15 Décembre, Réseau Téléphonique
« Mr le Maire expose au conseil que l’Administration des Postes donnant satisfaction à la demande qui lui a été faite a décidé l’établissement d’un réseau téléphonique à Cascastel ;
que l’établissement de ce réseau nécessite une avance de 4361 francs remboursables à la commune sur les produits du réseau départemental ;
que l’installation du téléphone tel qu’il existe a déjà donne des avantages considérables qui seront augmentés très notablement par l’établissement d’un réseau téléphonique ;
que la population entière est amenée à jouir des ces avantages ; qu’en conséquence il est d’utilité publique d’aviser aux voies et moyens pour éviter tout retard dans cette installation. »

Le 5 Juin 1920, Transfert du Bureau de Poste à la Maison Bigois
« Mr le Maire expose qu’il est urgent que les instances de Mr Blanc propriétaire de la maison où se trouve l’école enfantine, de trouver un local pour remplacer la maison Blanc, qu’il résulte des renseignements pris auprès des hommes compétents que la maison de la Vve Bigois peut être organisée pour servir de bureau de poste et que dès lors, il s’agira de transférer le bureau de poste à la maison Bigois (ancienne poste) et de transférer l’école enfantine au bureau de poste actuel qui est une ancienne école libre.
Le Conseil, ouï l’exposé de Mr le Maire, confirme le vote de trois mille cinq cent francs pour cet achat, la dite somme ayant été prévue à prendre sur les excédents de recettes et inscrite à cet effet au n°28 des dépenses du budget additionnel de 1920. »

​​A suivre

​​Accueil   Lurio​     Vignoble Cascastel      Les Corbières Corbières Sauvages        Pays Corbières Minervois      Aude Tourisme​     Sud de France       CG Aude​
Mairie de Cascastel, 43 Grand’Rue, 11360 Cascastel