Electrification

1898, le 25 Novembre Eclairage

« Considérant qu’il n’existe pas d’autre moyen pratique pour réaliser les vœux de la commune en ce qui concerne l’éclairage dont elle a besoin, adopte à l’unanimité… »
Proposition de la maison Parpaillou de Bordeaux: 12 appareils d’éclairage à gaz hydrocarburé, système Raque, couteraient à la commune environ 500 francs, non compris l’achat du gaz au prix de 0,60 francs le litre, pris en gare de Saint Louis les Aygalades (Bouches du Rhône), la dite maison accordant des crédits aux communes qui en font la demande.
Le taux est de 4% l’an. L’installation peut se faire en payant 200 francs en 1899 et le reste en 1900.
Une provision de 100 francs est faite pour l’achat du gaz au budget 1899. Les 300 francs restant seraient demandés à crédit, budget 1900.

​​

1900, le 21 Octobre: Approbation de la convention éclairage au gaz Parpaillou.

​​

1901, le 17 Juin Installation de la lumière électrique dans la commune

« Mr le Maire fait connaître au conseil les propositions de la Société Méridionale de Transport de Force, concernant l’installation de la lumière électrique pour l’éclairage des bâtiments communaux et des particuliers et la distribution de la force motrice pour tous usages. Il faut surtout remarquer que les lampes de l’éclairage public seront alimentées gratuitement pendant toute la durée de la concession; que les frais d’installation seront plus réduits que par tout autre procédé; qu’il y aura un grand avantage pour la commune à prolonger le plus possible la durée de la concession, et puisqu’elle continuera à bénéficier de la gratuité de l’éclairage longtemps après que le coût de l’installation aura été amorti; et enfin que les tarifs proposés aux particuliers sont bien inférieurs à ce que pourrait offrir toute autre entreprise. » Les propositions de la SMTF sont acceptées en principe.

1903, le 30 Octobre

Le projet d’éclairage électrique est adopté à l’unanimité. Il comprendra 18 lampes. Un emprunt de 11 000 francs est voté.

1904 , le 22 Juin

« Mr le Maire expose que le poste de transformation pour l’éclairage électrique de la commune a été construit sur un terrain appartenant à Mr Dupré Joseph, propriétaire à Cascastel. Ce dernier dans sa lettre du 10 Avril 1904 s’est engagé à vendre à la commune pour la construction de ce poste vingt mètres carrés de terrain pour la somme totale de cinquante francs. »

« Mr le Maire est autorisé à acheter par acte notarié à Mr Dupré, 20 mètres carrés à prendre sur la parcelle N° 216 section A du pan cadastral de cette commune pour la somme totale de cinquante francs. »

​​

, le 10 Novembre

Mr le Président expose que lors de l’installation de l’éclairage électrique à Cascastel, on a omis le quartier dit des Courtals, qui se trouve dans l’obscurité. Plusieurs habitants s’étant plaints de cet oubli, il conviendrait de faire droit à leur juste réclamation et d’installer une lampe supplémentaire au sol de Mr Imbert Justin.»
Approuvé, vote d’un budget de 80 francs.

1929, le 21 Juin

Installation d’une lampe électrique sur le chemin des « Deux moulins ».
« Mr le Maire expose que le chemin dit « du Moulin » est en raison du métier de menuisier exercé par son locataire, Mr Moulines, très fréquenté par toute la population, et ce de jour et de nuit , que la nuit notamment lorsque dans les circonstances de décès on va prendre les cercueils à l’atelier de Mr Moulines, on est obligé de s’éclairer avec des lanternes afin d’éviter les accidents, que dans ces conditions une lampe électrique communale s’imposerait dans la partie entre le moulin dit « de dessous » où l’électricité est installée et le moulin dit « de dessus » où se trouve l’habitation et l’atelier de Monsieur Moulines , menuisier ; qu’au surplus Monsieur Moulines ayant une lampe relativement près de son atelier a manifesté l’intention d’installer l’électricité dans son local – Mr Dupré Joseph, propriétaire du moulin dit « de dessous » et du moulin dit « de dessus » est d’autre part prêt à consentir que les poteaux de la ligne soient installés gratuitement le long du chemin du moulin. Dans ces conditions, il n’y a pas d’obstacles matériels qui s’opposent à l’installation d’une lampe sur le chemin précité.

Al Mouly
Le moulin de dessus, du temps de Mr Moulines, remarquer les pièces de bois contre le mur.

Le conseil,
Après avoir entendu les explications de Mr le Maire, considérant la suppression des lampes de l’ancienne poste et celle qui éclairait la maison Blanc, aujourd’hui inhabitée et inhabitable, tenant pour utile à toute la population l’installation d’une lampe sur le chemin de l’atelier de Mr Moulines demande que cette installation soit faite à titre gratuit et adopte les conclusions de Mr le Maire. »

​​A suivre

Accueil   Lurio​    Vignoble Cascastel    Les Corbières Corbières Sauvages      Pays Corbières Minervois     Aude Tourisme​     Sud de France     CG Aude​
Mairie de Cascastel, 43 Grand’Rue, 11360 Cascastel