Patrimoine naturel

Sites naturels remarquables

Le Spéléo Club de l’Aude explore le Barrenc des Mitounes, le 25 Juillet 2017​
départ de la seconde verticale
Le Barrenc de Cascastel

Le site minéral des Mitounes regroupe de nombreuses curiosités.
Les dents rocheuses peuvent évoquer les statues des Mitounes, sorcières des sources, en pays d’Aude, lavandières condamnées à laver leur linge la nuit et jetant des sorts à ceux qui les rencontrent. Il existe au fond du vallon une source intermittente qui ne fonctionne plus qu’au printemps, à cause du manque de précipitations.
En cas d’orages, le plateau de la Cresse déverse son eau dans le vallon sous forme de multiples cascades. On entend alors le bruit incongru en ce désert, des chutes d’eau, avant de la voir déferler partout des hauteurs.
Le trou du Barrenc, exploré récemment par le Spéléoclub de l’Aude est une cavité d’origine hydrothermale aujourd’hui osbtruée par des concrétions qui servit d’éxutoire aux eaux souterraines au cours de l’histoire géologique.

Trou du Barrenc
Le trou du Barrenc, Photo A.Villa

Le terme Barrenc vient de l’Occitan et signifie ravin, cavité, précipice. Il est souvent emloyé pour désigner les cavités karstiques des Corbières à l’intérieur desquelles les minerais de fer et autres métaux se sont formés.
Ce site remarquable n’est aujourd’hui plus accéssible.
Dans les années 1950, on y trouvait encore des jardins…
Aujourd’hui, il n’y a que quelques passages pratiquès par les chasseurs, et les anciens sites sont fermès par la broussaille.

« Entre Montjoi et Lanet, danger: n’approche pas les lavandières qui battent le linge au fond du barrenc d’Orbieu… Des filles splendides, mais elles tirent leur substance des brouillards qui s’effilochent au dessus du torrent dès que le soleil disparait derrière les serres, leurs yeux en amande ne sont que des reflets de lune pailletés d’étoiles. Car ces fées sont des sorcières, las mitounas: un seul regard, tu les aimes, elles te prennent et ne te rendent jamais.
Piètre surcis pour ceux qui ont un sursaut de lucidité et leur échappent à la course: ils perdent pour toujours le goût de vivre, consumés d’amour pour les encantadas -les enchantées- , les jolies mortes aux cheveux de brume. »
Claude Marti, dans Corbières au Coeur.


Dins los caminols, qual las a fregados
Las Mitonas? N’i a, praco, set o uéit
Que, quand can pel soleh lo campèstre es quèit
Dins de caunos son totjorn amagados.


Defora s’en van, subrabelugadas
Tre que le boier raiba dins son lèit
Van al gorc vezin mai fosc que la nèit
Am un bazel d’aur lavar lors bugados.


« Dans les sentiers, qui les a frôlées les Mitounes?
Pourtant, il y en a sept ou huit qui quand le soleil brûle la campagne,
en des grottes sont toujours cachées.


Elle sortent empressées, dès que le bouvier rêve dans son lit;
elles vont au gouffre voisin, plus sombre que la nuit,laver leurs lessives avec un battoir d’or. »

« Flors d’Occitania », 1906, Prosper Estieu

Les Mitounes

​​Le site des Mitounes
encore quelques éboulis à gravir


La Cresse

La Cresse et la carrière de grès

Le Canigou

La Ginière

La Ginière
Front de taille

Patrimoine naturel

Guide Hachette 1880, Les Pichoulières

Hachette Aude 1880Parmi les richesses naturelles de l’Aude, gorges et défilés, forêts et étangs, l’auteur signale « Le vallon verdoyant des Pichoulières, près de Cascastel, où des jardins étagés forment comme un gigantesque escalier de verdure, entouré d’escarpements à pic. »
Description que les plus anciens parmi nous pourraient confirmer, comme la quantité de fruits et de légumes que l’on en tirait. En 1934, un Almanach de l’Aude décrit encore le site comme une oasis, en rapport avec l’abondance de l’eau et la quantité de produits de l’agriculture que l’on en tirait.
Qui dit oasis, dit désert à l’entour, et c’était le cas: déforestation due au surpaturage, aux charbonnières, etc.
Aujourd’hui, il n’y a plus aucune parcelle exploitée sur le site. Le chemin et le carreau de la mine où l’on avait installé un lieu de détente sous les arbres ont été emportés par l’inondation de Novembre 1999. Les chemins ne servent plus qu’aux chasseurs et à l’entretien des captages d’eau potable.
La commune de Cascastel a déjà réalisé un forage dont le débit est important et qui à été mis en exploitation en Septembre 2016.
Ce site des Pichoulières bénéficie à la fois des eaux karstiques du plateau de Lacamp alimentant les sources, des eaux de la Berre et de sa nappe phréatique, des eaux fossiles atteintes par les forages. La source des jardins « Imbert » ruisselle encore à la surface de la calcite qu’elle dépose et le long des racines qui s’y suspendent.

Chemin des Pichoulières

La Berre assagie après le déferlement

Histoire & Patrimoine​​

Accueil   Lurio​     Vignoble Cascastel      Les Corbières Corbières Sauvages        Pays Corbières Minervois      Aude Tourisme​     Sud de France       CG Aude​
Mairie de Cascastel, 43 Grand’Rue, 11360 Cascastel